Classer les jeux de société : notre guide

Qui suis-je
Steven L. Ken
@stevenlken
Auteur et références

Vous êtes-vous déjà demandé si les jeux pouvaient être classés ? Bien sûr que oui, et techigames est prêt à vous guider dans ce monde plus… théorique !

On a un jeu sous le nez et on se demande s'il pourra satisfaire nos soirées de fun. Nous pensons : aimons-nous avoir le contrôle total de la situation ou la laisser au hasard ? Voulons-nous jouer seul ou collaborer avec d'autres ? À quel point nous soucions-nous que le jeu simule la réalité ? Existe-t-il des souches de jeu ? Continuez à lire pour le découvrir.



Catégorie 1 : Aléatoire

Fondamentalement, vous pouvez classer un jeu sur la base de l'aléatoire, c'est-à-dire du hasard, de la chance : aimons-nous que le jeu soit décidé par hasard ? Ou préférons-nous contrôler le jeu autant que possible ?

L'aléatoire n'est pas forcément lié au lancer d'un dé ou au tirage d'une carte : il peut aussi être du tâtonnement car les éléments en possession des adversaires ne sont pas connus (cartes, bonus...).

Le jeu de l'oie a un caractère aléatoire très élevé, aucune stratégie n'est déterminée et le seul élément en sa possession est la valeur des dés (qui, de plus, n'est pas contrôlable). Même les jeux de cartes classiques sont très aléatoires et permettent une stratégie basse (Scala40 et Pinnacola quand il y a beaucoup de cartes sur la table ; Scopa si l'on garde en tête les cartes sorties…). Le RisiKo ! et Monopoly ont certes une composante aléatoire (dés, cartes de renfort), mais un -bon- jeu est surtout basé sur la stratégie, tandis que Trivial Pursuit fonde la capacité de gagner sur ses connaissances : bien sûr, les dés sont présents, mais dans tous les cas toutes les questions doivent trouver une réponse… La bataille navale commence comme un jeu complètement aléatoire et offre ensuite aux joueurs plus d'options de stratégie. Les échecs, les dames, le go, le filet... ont tous une composante aléatoire nulle, et les joueurs experts peuvent prédire les mouvements de l'adversaire. 



Catégorie 2 : Contrôle de l'envoi

Aléatoire il est fortement lié au contrôle du jeu : plus il est élevé, moins les participants ont de contrôle, moins on peut s'engager dans une stratégie. En particulier, la composante aléatoire peut également dépendre de la quantité d'informations dont dispose le joueur sur le jeu.. Ici, avec des termes plus mathématiques, un jeu peut être classé en fonction des informations disponibles : on l'appelle un information incomplète si chaque participant dispose d'informations partielles sur l'état du jeu. Dans Scopa, vous avez un haut degré de contrôle si vous gardez à l'esprit les cartes sorties, mais l'incertitude (le brouillon) demeure, tandis que dans Pinnacola ou Scala40, les informations en possession des joueurs augmentent au fur et à mesure que le jeu avance. Risiko ! il s'agit d'informations incomplètes car les objectifs des opposants sont inconnus.

Quand on a une parfaite connaissance du contexte du jeu et des stratégies adverses possibles, on parle de jeu d'informations complet: la Morra chinoise (papier-ciseaux-pierre) appartient à cette catégorie puisque chaque challenger connaît le contexte du jeu (c'est-à-dire la conséquence de son propre jeu) et les stratégies adverses possibles (jouer de la pierre, ou du papier, ou des ciseaux). Mais la stratégie que peut adopter l'adversaire n'est pas prévisible ! C'est pourquoi la catégorie des jeux d'information parfaits, c'est-à-dire complet, plus la connaissance de tous les coups joués jusque-là par les adversaires (et sur lesquels fonder une stratégie) : Echecs, Dames, Go, Filet… appartiennent à cette catégorie.

Diplomatie

Rien à dire, certains jeux permettent la diplomatie, c'est-à-dire devoir interagir pour trouver un objectif commun, et à ce titre ils peuvent être classés : de manière inattendue, le Monopoly a des aspects diplomatiques lorsque deux joueurs échangent des terres, afin d'atteindre - par exemple - tous les deux un terno de terrain et pouvoir construire. Certaines étapes de Munchkin impliquent l'utilisation de la diplomatie.



La diplomatie est un facteur hors règles, qui dépend du charisme et de la persuasion : au sens large au Poker la diplomatie apparaît dans le fait de savoir tromper ou bluffer ses adversaires.

Catégorie 3 : Allemand vs Américain

Ici, nous devons maintenant classer selon les deux grandes familles de jeux : allemand et américain.

Les jeux allemands sont une famille de jeux de cartes ou de société aux caractéristiques bien spécifiques, née à partir des années 80. Le style allemand s'est répandu chez les producteurs de toute l'Europe, on peut donc aussi parler d'Eurogames, ou Eurogames. En tout cas, l'Allemagne est roi, et le prix du meilleur jeu de société est en fait allemand : il Jeu de l'année.

Les jeux allemands sont conçus pour les familles: ils ont des composants en bois, des panneaux d'affichage robustes, de courte durée (30-60 minutes) : ils sont conçus pour soirées à la maison avec garçons et filles. La composante aléatoire est davantage basée sur le tirage de cartes que sur le jet de dé ; l'objectif d'un eurogame typique est le placement de tuiles, pions ou autre sur le plateau, le cadre est structuré sur des mécaniques de jeu, simples et claires, l'interaction entre les joueurs est minime ou indirecte. Trois exemples sont Les colonies de Catane, Porto Rico et Carcassonne (tous les Jeux Unis).

Au contraire, voici les jeux américains : basés sur des situations historiques réelles, des décors passionnants et dramatiques, peut-être combatifs, Les américains ont un caractère aléatoire très élevé (un ou plusieurs dés sont omniprésents) et le but est de vaincre les adversaires : l'interaction est maximale et directe, votre propre coup peut faire perdre des points à vos adversaires. Ils sont conçus pour des groupes d'amis capables d'interpréter les règles, et une partie peut durer plus de deux heures. Les maisons de la folie e Zombicide ce sont d'excellents exemples de jeux américains.



Bien sûr, il peut y avoir des jeux qui ont des éléments de l'une ou l'autre famille...

Abstraction

Si l'on veut classer selon le décor, les jeux abstraits n'en ont pas. Point. Les mécanismes de jeu sont autonomes, les jetons sont des jetons et ne simulent rien. Au contraire, les jeux de simulation sont basés sur un décor (récolte de ressources, guerre...) qui est simulé par le jeu. A l'extrême, encore, nous avons des jeux de rôle dans lesquels les joueurs incarnent quelqu'un, dans un cadre fantastique : le plus connu est Dungeons ad Dragons. Les jeux typiquement allemands sont plus abstraits, tandis que les américains sont plus écologiques.

D'autres, divers et possibles...

Enfin, nous pouvons classer les jeux comme :

  • jeu de société - conçu pour les soirées entre amis, avec des règles simples, une stratégie quasi absente, adaptée pour ne pas trop réfléchir ; 
  • jeux de chemin - le but est de faire passer votre pion d'une case de départ à une case d'arrivée, en quelque sorte ;
  • jeu de guerre - simuler des situations de guerre ;
  • di carte - la composante carte est prédominante ou totale ;
  • avec des miniatures - le jeu nécessite la présence de figurines ;
  • coopératives - le groupe doit travailler ensemble pour atteindre un objectif...

Nous pourrions continuer indéfiniment à classer les jeux de société comme des milliers et des milliers de jeux eux-mêmes. Mais vous, à quelle catégorie appartenez-vous ?

ajouter un commentaire de Classer les jeux de société : notre guide
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.